Ipad, whatelse?


Les systèmes de navigations aéronautiques sont en pleine expansion depuis 2-3 ans. Il est vrai que les smartphones mais surtout les tablettes électroniques jouent relativement bien le rôle d’un GPS. Je me suis intéressé à l’achat d’une tablette pour y installer Air Nav Pro. Ne voulant pas soutenir la stratégie d’Apple qui consiste à dire: « on fait des trucs beaux et on donne une image branchée à nos produit comme ça on peu les vendre à des prix totalement débiles » m’a incité tout d’abord à me renseigner sur les autres produits sur le marché. Les prix sont effectivement plus intéressants mais après avoir passer des heures sur différents forums un avis est revenu à chaque fois: Air Navigation Pro ne tourne pas aussi bien sur Android ou Windows que sur Apple. En cause des bugs non fixés et j’en passe. Ayant déjà deux autres produits de la pomme je me suis résigné à en acquérir un 3 ème. La stratégie d’Apple à fonctionné… J’ai un Ipad 2 3G mais pas de puce internet, je préfère économiser 20.- par mois pour voler! Maintenant que j’ai fais mon choix de tablette, mon choix de programme de navigation avec la carte OACI, quelques questions me subsistent. Sachant que l’Ipad utilise la 3G pour affiner la position et que je ne peu en bénéficier faut-il que j’achète un module GPS externe? Rebelote, une petite ballade sur des forums s’impose. La réponse est non surtout pas! Ou du moins pas avec les modèles proposés à ce jour. Tout d’abord la puce GPS interne sur Iphone et Ipad est de base très précise précision d’environ 3m (en général). La 3G fait une triangulation avec des antennes pour affiner la position MAIS semblerait-il quand vol (n’étant pas optimisé pour la 3ème dimension)  cela a l’effet contraire en faussant même la position certaines fois.  Le module externe quand à lui est moins précis. Il y a deux types de modules, le premier se plug sur l’Ipad ou l’Iphone et le second se connecte par Bluetooth. Certains modèles s’alimentent de manière autonome mais les autres sucent le peu d’énergie contenu dons votre tablette ou téléphone se qui n’est évidemment pas optimum à moins de faire un tour de piste… De plus, vous ajoutez un élément à casser ou à perdre. La conclusion est tout d’abord que Apple a une stratégie marketing remarquable. Deuxièmement si vous avez un Ipad  avec la 3G (donc le GPS) avec ou sans abonnement internet cela suffit dans la plus part des cas et déconnecter la 3G et le wifi en vol pour éviter une erreur de positionnement et de décharger inutilement votre batterie. Si vous avez un Ipad sans la 3G, pour pouvoir utiliser la moving map en vol il vous faut un module GPS. Un connexion internet en vol sert par contre à obtenir les dernières infos météorologiques.

IPad cockpit

Source de l’image: http://www.pilotes-prives.fr/viewtopic.php?f=4&t=13652

Publicités

5 réflexions sur “Ipad, whatelse?

  1. Pour ma part j’ai installé iglide sur mon iphone. C’est joli mais…!
    Les aides a la navigation électroniques ne remplacent aucunement une carte en papier qui est un document officiel et certifié, et qui ne tombe jamais en panne.
    L’utilisation de ces engins nécessitent de rester très prudent: c’est très vite fait de négliger l’observation de l’espace aérien quand on essaie d’utiliser ces bidules.
    S’ils sont mal réglés (et vu le nombre de paramètres à régler c’est pas si facile…), ils calculent faux! Il s’est déjà vu des pilotes qui finissent a 3 km de l’aérodrome pour ce genre de plaisanteries! :-*
    Pour ce qui est de l’alimentation électrique en vol, il existe des allume-cigares avec sortie USB qui transforment une tension 12 V continue, (par chance les planeurs sont équipés de batterie similaires à celles des voitures). Avec un peu d’astuce et un minimum de connaissances en électrotechnique, il est possible de piquer de l’électricité de bord sur son planeur pour alimenter son ipad ou iphone.

  2. Oui effectivement ça reste un élément d’aide à la navigation non certifié. Donc il faut rester prudent, mais néant moins peu de gens sur la toile rapportent de gros problèmes, ce qui est encouragent. L’alimentation par l’allume cigare est effectivement une solution dans un avion. Pour le planeur je préconise plus l’Iphone ou L’ipad mini en raison de la taille du cockpit. On peu tout à fait se prendre sur la batterie du planeur mais il ne faut pas oublier qu’il est arrivé qu’un planeur du club rentre en fin de journée sans radio parce que durant son vol le pilote à discuté avec les autres pilotes et que le pilote précédant n’a pas coupé les instruments quand l’appareil était au sol… C’est pas plus mal ça désengorge la fréquence!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s