Le vol à voile

Les premiers planeurs décollaient du haut des collines grâce à un élastique pour ensuite réaliser leur vol. De nos jours les technologies ont bien évolués. L’utilisation de treuils ou d’avions remorqueurs sont les moyens les plus répandus.

Un planeur par définition plane donc perd de l’altitude peu à peu. Pour éviter de faire de simples descentes il existe 3 types de conditions météorologiques qui permettent à un pilote de se maintenir en l’air:

Le vol thermique

Le soleil va chauffer le sol, certains types de sol vont chauffer plus rapidement que d’autres. La parcelle de sol étant chaude, elle rayonne et transmet son énergie à la masse d’air qui se trouve au dessus d’elle. Cette masse d’air locale est plus chaude que le reste de l’air et par conséquent, l’air chaud étant moins dense que l’air froid, elle va monter. Cela va créer une colonne d’air chaud. En montant, l’atmosphère se rafraichit et arrivé à une certaine altitude l’eau contenue dans l’air va se condenser et former un nuage. Plus précisément un cumulus. C’est ce phénomène qui est le plus souvent utilisé par les vélivoles (pilotes de planeurs).

CumulusVoici un Cumulus

Le  planeur va commencer à spiraler sous le nuage. Le planeur descend moins vite que l’air ne monte et donc le planeur va gagner peu à peu de l’altitude. Il arrive qu’un planeur monte à plus de 5m/s. Quand le planeur arrive à la base du nuage (juste sous le nuage) il quitte la zone et va chercher un autre thermique. La distance parcourue peut dépasser les 1000km en un vol. Il va donc pouvoir parcourir de grandes distances en passant de cumulus en cumulus.

vol thermique

Le vol dynamique

Lorsque du vent arrive perpendiculairement à un flanc de montagne il n’a pas d’autre choix que de suivre le dénivelé, la masse d’air monte et le planeur profite de ce mouvement pour en faire de même. Pour cela le planeur va faire des aller et retour parallèlement au flanc de la montagne  Cela ne permet pas de monter beaucoup plus haut que la montagne mais permet tout de même de faire des beaux vols

Vol dynamique

Le vol d’onde

Il s’agit du même principe que le vol dynamique sauf que dans ce cas le vent est beaucoup plus fort et à plus haute altitude (par exemple du Foehn). Ces forts vents possèdent une telle énergie qu’au lieu de suivre le terrain plat après le passage d’une montagne ils vont créer une vague. Un pilote de planeur pourra donc exploiter chaque ressaut de la même façons qu’un vol dynamique.

Vol d'onde

Une onde se remarque par ces nuages spécifiques

nuage lenticulaire

Le vol d’onde permet de faire des vols à haute altitude et donne à chaque fois un coup d’œil magnifique!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s